Une mort suspecte après une arrestation des gendarmes, déclenche une nuit de violence

Vues : 7367

Peut-être une bavure des gendarmes à Beaumont-sur-Oise dans le Val d’Oise en région parisienne. Dans le quartier de Boyenval, hier, dans la nuit du mardi 19 au mercredi 20 juillet, des incident violents entre des gendarmes et des riverains ont éclaté. Une tension vive après la mort suspecte, d’un jeune homme de 24 ans mardi après-midi. Selon le Procureur, les gendarmes sont venus arrêtés « Adama » vers 18h30 pour une affaire d’extorsion et d’agression à domicile. Seul ciblé par les gendarmes, « Adama » serait mort suite à « un malaise cardiaque » durant son arrestation.

Les pompiers arrivés sur place n’ont pu que constater son décès. Le Procureur de la République de Pontoise, Yves Jannier a aussitôt indiqué « j’ai saisi la SR (la section des recherches) et l’inspection générale de la gendarmerie pour enquêter sur les circonstances du décès ».
Mais ses amis contestent la première version des faits, pour les riverains le jeune « Adama » aurait été « tabassé ». Une trentaine de jeunes se sont rendus à la gendarmerie en vue de représailles, précise le Parisien, puis sont retournés dans leur quartier. « Ils cassaient tout », s’est confiée apeurée une habitante de Boyenval. Tard dans la nuit des coups de feu étaient entendus, sans qu’on ne sache exactement, si les tirs de mortiers venaient du camp des gendarmes ou des casseurs voulant faire justice.  Un hélicoptère a survolé la région toute la nuit et de nombreuses unités de gendarmerie étaient déployées dans la Région.

Dorothée Audibert-Champenois   PhotoLeParisien