Une opération d’enlèvement des épaves de navires en Martinique

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :

Dans le cadre du plan d’action de la gestion des mouillages, Corinne Blanchot-Prosper, sous- préfète du Marin (ci-dessous à gauche), a coordonné une opération d’enlèvement d’épaves de bateaux ce mardi 9 juillet 2019.

L’opération a un double objectif :
– de sécurité maritime d’une part, puisque la libération des trous à cyclone redonne à ces zones leur vocation première de refuge en cas d’alerte cyclonique
– environnemental d’autre part, afin de lutter contre les pollutions induites par la présence de ces épaves.

Cette opération mobilise le conservatoire du littoral, la direction de la mer, la brigade nautique de la gendarmerie, la douane et la police municipale de la ville du Marin.

Pour en savoir plus :

L’opération de retirement des épaves de navires, s inscrit dans le cadre plus global de Faction « redonnons leur vocation aux trous à cyclone » pilotée par la Préfecture et la Direction de la Mer.

1. Connaitre la fréquentation des trous à cyclones pour mieux la réguler Pour faire suite à deux recensements effectués en novembre 2017 et en mai 2018 par la Direction de la Mer. avec les moyens nautiques des affaires maritimes. des douanes françaises. de la gendarmerie nationale et la police municipale du Marin. 350 navires ont été recensés dans les trous à cyclone de la baie du Mann. dont environ 25 épaves el une soixantaine de navires abandonnes.

La présence souvent permanente, de ces navires engendre une surfréquentabon des trous â cyclone et induit un risque pour la sécurité maritime ainsi que pour la préservation de l’environnement.

Plusieurs journées dinfornations sur le terrain ont permis de sensibiliser les plaisanciers quant â la nécessité de redonner leur vocation aux trous à cyclone. L’arrété préfectoral du 18 juillet 2018 réglementant le mouillage dans les trous à cyclone (voir arrêté et tlyer en pièce jointe) y interdit desormais le mouillage sauf en cas d’alerte cyclonique. afin de ré-affamer le rôle de zone refuge des trous a cyclone. La délimitation des trous à cyclone a été balisée en ce début de mois.

2. L’opération d’enlèvement d’épaves Ces mangroves se situent principalement dans la baie de Gente (communes du Lamentin. de Ducos. de Rivière Salée. des Trois (lets) et dans la baie du Marin au droit des communes du Marin et de Sainte-Anne. Situées sur le domaine public maritime. ces mangroves ont Pte affectées au Conservatoire du littoral en 2015 et 2017. Le Conservatoire dont la mission est de garantir le bon état écologique de ces écosystèmes. a défini au titre de ses priorités de gestion, I enlèvement des bateaux hors d’usage et des épaves.

Il lui appartient également de sanctionner les navires stationnés de façon irrégulière (pas de titre d’occupation du domaine public maritime). Aussi, tout propriétaire de navire menaçant de polluer ou de porter atteinte â l’environnement doit faire cesser immédiatement le trouble à l’environnement. L’État met en demeure le contrevenant de faire cesser ce trouble et peut agir d’office aux frais du propriétaire.

C’est dans ce contexte. qu’est lancée l’opération « nettoyage des mangroves n dans le cadre d’un partenariat qui lie les services de l’État (Direction de la Mer. DEAL). l’ODE et le Conservatoire du littoral de Martinique. L’opération consiste a retirer de la mangrove les navires abandonnés et les épaves, principalement au niveau des trous à cyclone et répartis en quatre lots géographiques

• Lot ne1 Baie du Marin A
• Lot n°2 : Baie du Marin 0
• Lot n°3 : Baie du Marin C
• Lot n°4 : Trois Ilets.

L’action a débuté par un premier marché passé en 2018 avec l’attribution d’une subvention, de 150 000E accordé par l’État au Conservatoire. abondée par l’ODE à hauteur de 50 000E. Le montant total de l’opération est de 237 500E. A ce jour, 2 HHU ont été enlevés et 5 restent encore à traiter dans le cadre de cette première action.

Un nouveau marché préparé en 2019 prévoit de poursuivre l’opération d enlèvement des BHU avec une nouvelle aide de l’État de 300 000E et de l’ODE de 60 000 E et le Conservatoire 77 500E ( soit un total de 437 500€). Il est a noter la collaboration de lADEME qui suit les opérations afin d’établir un schema territorial de la filière de traitement des BliU ,car il n’existe aucune filière de traitement de ce type de déchets â ce jour en Martinique.

3. Des solutions alternatives pour l’accueil des navires de plaisance ont été définies en concertation

Le comité de pilotage de la baie du Marin (qui regroupe les services de FEtat. les communes concernées; l’Espace Sud…) a validé le principe d’un report des navires de plaisance vers une zone définie en concertation.

Un projet de zone de mouillage et d’équipements légers (ZMEL) est actuellement en cours d’instruction par les services compétents (DEAL/DM) afin d’accueillir durablement et de façon plus respectueuse de l’environnement des navires de plaisance.

Galerie photos par Thierry Cayau, de l’opération enlèvement d’épaves de navires au Marin en Martinique :