Une pétition pour l’éviction de Nathalie Fanfant de la liste UMP

Vues : 24

Nathalie Fanfant

Rien ne va plus à l’antenne UMP du 20ème arrondissement. On pouvait voir une Nathalie Fanfant rayonnante aux côtés de Nicolas Sakozy lors du meeting d’NKM le 10 février dernier.

Une place très convoitée à la gauche de l’ancien Président de la République justifiée par son positionnement de numéro 2 sur la liste UMP du 20e arrondissement, derrière Atanase Péristan. Une place qui suscite jalousies et convoitises au sein du parti de droite… et qui vaut à la politicienne martiniquaise une pétition pour son éviction de la liste.

Le motif? Certaines amitiés favorables à ladite position sur la liste dont voici un court extrait:

« Nous exigeons que Nathalie Fanfant qui se prévaut pour toute légitimité, de ses amitiés haut placées, cesse ses invectives et menaces qui lui tiennent lieu de programme. Nous exigeons que Nathalie Fanfant renonce à figurer sur la liste présentée par notre parti. »

Cette pétition fait jaser au sein du parti, et les défenseurs de Nathalie Fanfant sont nombreux. Le premier n’est autre que son prédécesseur de la liste UMP, Atanase Péristan, qui après vérification auprès des autres membres de la liste, affirme que la pétition ne vient pas de ses acolytes. Nathalie, quant à elle, s’en amuse à défaut de réaction vive, et aborde la question avec beaucoup de recul: « C’est une jeune femme qui souhaitait être numéro deux sur la liste et qui n’a pas obtenu satisfaction. Avec l’aide d’un de ses militants, elle essaye de me déstabiliser. Je ne suis pas la première personne à laquelle elle s’attaque. Je sais parfaitement ce qu’elle a fait par le passé. J’entends et je comprends même si je suis pas d’accord sur la méthode, je peux comprendre qu’en désespoir de cause elle tente le tout pour le tout » confiait-elle aux journalistes du Lab.

Des accusation à demi-mot qui n’attestent en rien de la source de la pétition et qui n’entravent pas non plus à la détermination de la militante UMP.

Photo: Google image