USA : Qui est Karine Jean-Pierre, née en Martinique de parents haïtiens, qui conseille Joe Biden ?

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Caraïbe, Martinique, Monde
Mots clés : ,

(Mis à jour le 8 novembre 2020)

Joe Biden a été élu le 46e président des Etats-Unis à 77 ans. Sa colistière Kamala Harris, entre également dans l’Histoire en devenant la première femme noire à accéder à la vice-présidence. Et la martiniquaise Karine Jean-Pierre devient la directrice de cabinet de Kamala Harris.

(Publié le 6 juin 2020)

Karine Jean-Pierre, 43 ans, est devenue, en mai dernier, la conseillère principale (Senior adviser, en anglais) de la campagne de Joe Biden, l’actuel prétendant démocrate à la Maison Blanche, ancien vice-président de Barack Obama.

Née en Martinique le 13 mai 1977, de parents haïtiens, cette afro-américaine a grandi à New York dans le quartier de Queens où se trouve une importante communauté haïtienne.
Aînée d’une fratrie de deux enfants, un frère et une sœur, cette fille d’immigrés voulait initialement devenir médecin. Mais son activisme a pris le dessus.

Après des études dans la prestigieuse Université Columbia, elle milite pour les droits humains.
Diplômée en 2003 d’un master d’Administration publique de la prestigieuse Columbia University, Karine Jean-Pierre est aujourd’hui une figure du paysage politique et médiatique américain.

Sa carrière décolle en 2008, alors qu’elle est directrice politique régionale du Sud-Est pour la campagne présidentielle historique de Barack Obama. Elle sert ensuite à la Maison Blanche sous la présidence d’Obama, avant de reprendre du service dans sa campagne de réélection en 2012.

Elle a aussi travaillé avec l’équipe de campagne de l’ancien candidat à la présidentielle démocrate de 2016 du gouverneur du Maryland, Martin O’Malley.Analyste politique pour de grands médias comme NBC et MSNBC, Karine Jean-Pierre a aussi été conférencière en affaires internationales et publiques à l’Université de Colombia.

Karine Jean-Pierre : le rêve américain comme en raffolent les Etats-Unis

Karine Jean-Pierre incarne le rêve américain comme en raffolent les Etats-Unis. Issu d’un milieu modeste, son père, ingénieur, exerce pourtant la profession de chauffeur de taxi et sa mère est aide-soignante.

Le 20 mai 2020, Joe Biden la recrute, cinq jours avant la mort de l’afro-américain George Floyd, par asphyxie par un policier blanc, lors de son interpellation à Minneapolis. Ce meurtre raciste déclenche une vague d’émeutes aux Etats-Unis et l’indignation du monde entier, mettant Donald Trump, accusé d’attiser le racisme, en position délicate.

Le joker de Joe Biden face à son rival Donald Trump

Le candidat démocrate, a semble-t-il eu le nez creux. Il a aujourd’hui des raisons de se réjouir.
En recrutant Karine Jean-Pierre, alors porte-parole de MoveOn.org, une organisation proche du mouvement « Black Lives Matter » (BLM, La vie des Noirs compte), il n’imaginait pas qu’elle deviendrait à ce point son joker face à son rival Donald Trump.

Fer de lance aux Etats-Unis dans la lutte contre les violences policières et les discriminations envers les Noirs, ce mouvement est au cœur de la mobilisation pour George Floyd aux Etats-Unis, mais aussi à travers le monde.

Karine Jean-Pierre occupe un poste-clé dans la campagne du candidat démocrate

La nouvelle recrue de Joe Biden, qui jouit d’une solide réputation auprès de cette communauté et des autres minorités, va sans aucun doute l’aider a rebattre les cartes dans la course à la Maison Blanche, stoppée pour cause de COVID19.

Karine Jean-Pierre occupe un poste-clé dans la campagne du candidat démocrate. Elle est en charge de l’élaboration de la stratégie politique et de la communication portant sur les relations avec les groupes et les communautés qui vont peser dans l’élection (les femmes, les Afro-Américains ou encore les franges progressistes de l’électorat).

« Je suis ravie d’annoncer que je me joindrai à la campagne Biden en tant que Conseiller principal. Il s’agit de l’élection générale la plus importante depuis des générations (…). J’ai hâte de faire ce travail avec @JoeBiden et l’équipe! # », tweetait l’intéressée sur son compte, aussitôt après sa nomination, le 20 mai.

En 2016, quelque 1,3 million de Noirs américains avaient voté pour Trump, signifiant aux démocrates que le vote des électeurs noirs n’étaient pas gagnés d’avance. Ils avaient sanctionné Hillary Clinton qui ne les avaient pas suffisamment pris en considération, faisant baisser leur participation aux votes des démocrates par rapport aux années Obama.

Dès le 20 mai, Karine reçoit le soutien des Black Lives Matters

Mais le 20 mai, BLM tweetait à la suite de la nomination de Karine Jean Pierre : « Nous sommes si fiers de notre brillante collègue @K_JeanPierre, qui prend un congé de MoveOn pour rejoindre la haute direction de la campagne Biden. Un grand signe sur la direction de la campagne. Félicitations Karine ! ».

L’élection présidentielle américaine devrait avoir lieu en novembre.
Il ne fait aucun doute que dans le contexte actuel, Karine Jean Pierre devient la pierre angulaire de la campagne de Joe Biden dans la reconquête par les démocrates de l’électorat noir et des autres minorités.

Le candidat Joe Biden est quasiment assuré d’obtenir l’investiture de son parti.
Il serait alors en bonne position pour l’emporter face à Donald Trump, discrédité auprès de nombreux Américains.

Comme un poisson dans l’eau

Vendredi 5 mai, Karine Jean Pierre tweetait sur son compte : « L’AP (Agence Associated Press) prévoit maintenant que Biden a gagné 1.993 délégués à la Convention nationale, un peu plus que le nombre magique de 1.991 requis pour garantir la nomination au premier tour de scrutin».

Un retournement de situation qui laisse présager d’une impitoyable bataille de communication entre Jo Biden et son rival Donald Trump pour le vote stratégique des Noirs et des minorités.
Activiste de longue date, Karine Jean-Pierre possède d’autres atouts dans sa manche, qui devraient ouvrir à Joe Biden outre les portes de l’électorat noir et des minorités, mais aussi celles des progressistes.

Elle est mariée à la célèbre journaliste de CNN, Suzanne Malveaux et ont une fille de cinq ans, prénommée « Soleil ». Dans un pays connu à la fois pour son conservatisme religieux et pour un certain progressisme social, cette situation peut-elle poser problème ?

Elle est inspirante

Le prestigieux journal Americain, le Washington Post, lui a récemment consacré un article dans lequel il rappelle que Karine Jean-Pierre est entrée en politique dès le début de sa carrière professionnelle.

Dans une interview à PBS NewsHour, l’intéressée souligne que c’est « son travail, sa persévérance et sa façon de voir les gens, qui ont fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui. »
Son récent livre intitulé « Moving Forward » (« Aller de l’avant », Hanover Square Press), retrace son parcours. Son histoire est présentée comme « un mémoire politique inspirant » avec en sous-titre « une histoire d’espoir, de dur labeur, et la promesse de l’Amérique ».