Victorin Lurel « dénonce le comportement agressif de certains gérants de station-service »

Vues : 1

Un échange pour le moins houleux a eu lieu entre Victorin Lurel et les gérants de stations de Guadeloupe, à la sortie de la rencontre sur le carburant du 05 mars à la préfecture.

Sur sa page Facebook, le Président du conseil régional de Guadeloupe, dénonce leur « comportement agressif ». Il leur demande également d’arrêter d’insulter l’intelligence des guadeloupéens :

Je dénonce le comportement agressif de certains gérants de station-service à l’issue de la réunion sur les carburants qui a eu lieu en préfecture le jeudi 5 mars 2015 et j’exprime ma plus grande indignation suite aux agressions verbales auxquelles j’ai dû faire face, de surcroît en présence d’élus et parlementaires locaux.

Je continuerai à travailler avec détermination pour la défense des consommateurs guadeloupéens et singulièrement des automobilistes, face à des gérants de stations qui ont pour la plupart des rémunérations plus que confortables.

En 11 ans, ce sont près de 20 millions d’euros qui ont ainsi été directement prélevés de la poche des automobilistes guadeloupéens pour permettre de verser aux gérants des chèques pouvant atteindre 228 500 euros, et même plus parfois, indépendamment du renouvellement ou non de leurs contrats. S’agissant des marges, si l’on devait suivre les propositions de M. Collé, qui veut obtenir une marge supplémentaire de 1,5 c€/L, cela reviendrait à faire payer aux automobilistes guadeloupéens une prime, versée aux gérants, de 41 400 € par station et par an sans aucune justification à ce stade.

Bien qu’ils relèvent du droit privé, les gérants veulent que les AIP soient payés par le consommateur guadeloupéen, alors qu’en France hexagonale cette charge est supportée par les compagnies pétrolières, il est à mon sens légitime désormais que cette situation cesse. « Si les gérants perdent de l’argent, alors qu’ils publient leurs rémunérations et leurs fiches de paie! » affirme le président Victorin LUREL.

Je rappelle enfin que la loi prévoit, qu’au terme des contrats conclus dans les autres départements français d’Amérique, les AIP devraient subir le même traitement.

Sur sa page facebook il répond également aux gérants de stations qui affirment ne réaliser « que » 2.000€ de bénéfice par an.

Aux gérants de stations qui prétendent réaliser en moyenne que 2000 € de bénéfice par an je réponds qu’il faut arrêter d’insulter l’intelligence des guadeloupéens. Il est très facile de faire disparaître un profit en augmentant les charges. C’est le cas en l’espèce : ils ont des salaires et des rémunérations de gérant qui sont plutôt confortables, entre 50000 et 100000€ sans compter les activités non régulées c’est à dire la supérette , autour de 40000€ en moyenne. Au total , entre 90000 et 140000€ . A cela il faudrait ajouter les AIP qui tournent selon leurs propres statuts autour de 228500€. En outre, il y à la dilatation du carburant qui augmente les revenus. Et enfin , on devrait ajouter le CICE de 7,5% de la masse salariale, augmentant d’autant le profit.

S’il y a une corporation à plaindre ce n’est pas celle là. J’assume et je revendique le courage politique de dire stop !