Ville de Pointe-à-Pitre : Le maire démissionne

Jacques Bangou, maire de Pointe-à-Pitre a indiqué dans un communiqué qu’il démissionnait de ses fonctions ce samedi 20 juillet 2019.

« Je le fais pour tenter de préserver notre ville des coups incessants qui lui sont portés et qui visent à freiner sa reconstruction, sa politique sociale envers les plus démunis, sa politique culturelle résolument identitaire et patrimoniale, sa politique sportive labellisée et la mue amorcée de son centre-ville historique et économique » écrit-il dans son communiqué publié sur le Facebook de la ville

Le 13 mai, le préfet Philippe Gustin avait lancé une procédure de révocation du maire de Pointe-à-Pitre. Dans une note interne adressée aux ministres de l’Intérieur et des Outre-Mer, le préfet de Guadeloupe, recommandait « de poursuivre la procédure aboutissant au décret de révocation » de Jacques Bangou, le maire de Pointe-à-Pitre, suspecté de mauvaise gestion de sa commune.

Chers Concitoyens guadeloupéens, Chers administrés pointois, Cher personnel municipal, Chers collaborateurs,

J’ai adressé ce samedi 20 juillet 2019 au Préfet ma démission de maire.
Je le fais pour tenter de préserver notre ville des coups incessants qui lui sont portés et qui visent à freiner sa reconstruction, sa politique sociale envers les plus démunis, sa politique culturelle résolument identitaire et patrimoniale, sa politique sportive labellisée et la mue amorcée de son centre-ville historique et économique.

Le Maire que je suis, que vous avez élu pour mener cette politique, est confronté à une volonté, établie, de l’écarter à des fins politiques.

Cette démission est indiscutablement à titre personnel une épreuve cruelle.
Pour autant, elle est nécessaire aujourd’hui pour protéger vos intérêts, dépasser les tensions avec l’Etat, et créer les conditions d’un travail partenarial devant déboucher enfin, sur la vérité des comptes.

Vous savez à quel point je me suis investi dans cette fonction, avec quelle passion pour ma ville et quelle probité je les ai exercées, surtout, avec quelle rage j’ai travaillé à la suite du Maire Henri BANGOU, à faire reculer les situations sociales indignes de la République, à accélérer l’accès réel aux droits, au logement, à l’école, à la culture, à l’environnement, à des équipements de proximité générateurs de cohésion sociale,….

Ma démission veut dénoncer fermement le retour de l’Etat à des pratiques autoritaires que nous avons bien connues avant la décentralisation.

Ma démission est un refus de réduire la fonction de maire à celle d’un agent d’exécution de l’Etat et ainsi de lui retirer toute dimension politique au sens noble du terme.

C’est aussi dire que la crédibilité de l’Etat ne tient pas dans « le déchouquage » d’un maire mais réside dans le taux de chômage de la population, dans le taux de criminalité, et dans la situation sanitaire, sociale et économique du pays.

Aujourd’hui, je ressens d’abord, beaucoup de gratitude envers vous, les Pointois, avec lesquels j’ai partagé de grands moments au service de notre ville, de la gratitude aussi, et de la fierté envers tous les agents de la ville qui s’investissent dans leurs missions alors qu’ils sont constamment et injustement pointés du doigt.

Dans ma nouvelle place aux cotés des conseillers municipaux qui m’accompagnent, j’agirai pour que ma démission serve notre ville.

Mon recul doit nous permettre ensemble, dans les prochains mois, de faire triompher les valeurs qui ont donné du sens à notre combat, valeurs qui sont encore les nôtres et qui ont fait le progrès de Pointe-à-Pitre.

Dr Jacques BANGOU Maire de Pointe-à-Pitre