Violences policières en Martinique : Le « Komité 13 janvié 2020 » accuse le Préfet et le Procureur de «souffler sur les braises».

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

Dans une déclaration publiée, mardi 21 juillet, sur sa page FB, le Komité du 13 janvié 2020 (Comité du 13 janvier 2020, un Collectif de soutien aux sept prévenus de « l’affaire Océanis »), accuse le Préfet de Martinique et le Procureur de la République de « souffler sur les braises ». Il les met en garde contre un risque d’explosion sociale sur l’île dont ils porteront la responsabilité.

Dans sa déclaration, le Komité accuse le Préfet Stanislas Cazelles de vouloir « maintenir un climat de violences » sur l’ile.

Il dénonce des « provocations et violences » commises par « des voyous sanguinaires » au sein des forces de l’ordre et accuse les gendarmes d’avoir offensé les Martiniquais en s’attaquant à leur tambour, symbole de leur culture.

Le Komité exige que soient « arrêtés, poursuivis et condamnés les gendarmes et policiers criminels enragés qui se sont acharnés à cinq contre un jeune homme, le rouant de coups avec l’intention manifeste de le tuer ». Ils font référence à l’arrestation musclée du jeune militant Kéziah.

Le Komité exige aussi que soient abandonnées « toutes les poursuites juduciaires à l’encontre des militants anti-chlordécone. »

Voici l’intégralité de leur déclaration publiée mardi 21 juillet :

Tous mobilisés pour soutenir les militants !

Publiée par Komité 13 Janvié 2020 sur Mardi 21 juillet 2020