Virus : Kayla Williams 36 ans est morte car « elle n’était pas une priorité » pour les urgences

Chaque vie est précieuse, laissent entendre les religieux de toutes confessions. Mais pour Keyla Williams, femme noire résidant à Peckham en Angleterre, les urgences ont décidé autrement. Keyla Williams est décédée samedi dans son appartement du sud de Londres, un jour après avoir composé le 999 pour se plaindre de symptômes suspects de COVID-19.

Fabian Williams, le mari de Kayla Williams raconte dans les médias comment cette mère de trois enfants qui souffrait de toux, de forte fièvre, de douleurs à la poitrine et à l’estomac n’était  pas une des priorités pour les urgentistes.

Ce vendredi 27 mars, Fabien Williams appelle à l’aide quand on lui répond que sa femme «devra prendre soin d’elle-même» à son domicile, donc pas d’hospitalisation en vue. «J’ai appelé le 999 parce que ma femme était essoufflée, qu’elle vomissait et qu’elle avait des douleurs à l’estomac», a déclaré Fabian Williams au quotidien The Guardian. «Alors que je leur parlais, elle empirait et ils m’ont dit de la mettre par terre et de lui mettre le corps à plat.»

Les ambulanciers sont arrivés vers 20 h 30. et ont effectué quelques tests. «Ils m’ont ensuite dit que l’hôpital ne la prendrait pas, elle n’était pas une priorité», a-t-il expliqué. «L’ambulancière n’est pas restée très longtemps et elle est sortie pour écrire son rapport et l’a affiché sur la porte.»

Avec cette première visite, les ambulanciers note qu’elle souffre de «toux non productive, de maux de tête et de douleurs thoraciques partout», les symptômes de la contagion au Covid-19.

Le lendemain matin, Fabien Williams douche son épouse, il l’habille car elle était trop faible,  lui donne un bol de soupe avant de se reposer. Il explique, qu’il est revenu voir sa femme peu de temps après et l’avait trouvée affalée, tête baissée dans le salon. Le mari de Keyla Williams appelle le 999, qui lui demande de commencer des compressions thoraciques pendant que des ambulanciers arrivent à leur domicile.

Les équipes d’urgence sont arrivées moins de 10mn plus tard et ont tenté de ranimer la malade, mais il était trop tard pour Keylla Williams. Elle était décédée avant même leur arrivée.

La police a rendu visite au mari, le lendemain, mais a refusé d’entrer chez eux. Un homme des pompes funèbres, vêtu de la tête aux pieds en tenue de sécurité, masque et gant, est venu peu de temps après pour récupérer le corps.  Les restes de sa femme ont été enveloppés dans un drap et placés dans un sac mortuaire, en vertu de la procédure requise en cas de décès par maladie infectieuse. On ne sait toujours pas si Kayla Williams était réellement infectée par le virus malgré les tests pratiqués le vendredi.

La suite sera désarmante pour sa famille. «Ils m’ont laissé ici et ont dit que je devais m’isoler», commente Fabien Williams. «Ils ne m’ont rien dit d’autre. Je suis diabétique. Je prends de l’insuline. Tout ce que je sais, c’est que je suis censé m’isoler. Personne n’a mentionné que son corps avait été testé ou quoi que ce soit. ».

Kayla Williams, 36 ans, a souffert de toux sèche, de fièvre et de courbatures graves avant de décéder samedi à son domicile de Londres selon le 999, des informations recueillies par The Guardian.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images Famille de la victime