Virus: La guadeloupéenne reporte ses défilés de maillots madras et Julia fabrique des masques grand public

Julia, guadeloupéenne de Morne-à-l’eau, était super contente de présenter sa nouvelle collection de maillots qu’elle réalisait en tissu madras et en broderie dans différents modèles et différents coloris. Après le Carnaval 2020, elle serait de retour chez elle à Villeparisis et pourrait planifier à loisirs ses réalisations, ses défilés et convoquer la presse pour l’aider à commercialiser ses bikinis, maillots une à deux pièces, car des idées, elles n’en manquent pas. Mais voilà, un virus venu d’Asie, plus précisément de la province de Wuhan en Chine va bousculer durablement ses projets. La France comme beaucoup de pays fait face à une épidémie inédite qui n’est pas prête de s’arrêter. Confinée depuis début mars sur ordre présidentiel, Julia Pressé va se rendre utile, elle sait coudre et a un tempérament généreux.

Julia Pressé, créatrice de maillots de bain en madras et broderie anglaise

Jeudi 12 mars à 20h, Emmanuel Macron solennellement confirmait que la France s’engageait dans la lutte contre le nouveau coronavirus en conséquence toutes les activités non essentielles étaient suspendues et le pays entrait en guerre contre le Covid-19. Dans le même temps, il fallait se protéger contre ce virus « sans passeport », des gestes barrières de distanciation sociale et se laver les mains étaient préconisés et diffusé sur tous les supports médias.

Puis a évolué l’idée qu’il était également nécessaire de porter des masques, pas des FFP2 mais des masques identifiés aujourd’hui comme des masques grand public. Épuisés les enseignes de pharmacie ont vite déclaré forfait devant une demande médicale et publique exponentielle. Entre les doutes et les changements d’appréciations du gouvernement, il devenait urgent d’en avoir coûte que coûte une denrée devenue très, très rare.

Un ultramarin, Kant Lebeau a l’envie d’aider ses compatriotes et l’homme, dès le début du confinement s’organise et crée une chaîne de soutien. Kant Le Beau nomme le groupe : « Solidarité masque covid-19 ». L’idée est de fabriquer un nombre suffisant de masques grand public qui seront distribués dès la sortie du confinement, reporté au lundi 11 mai 2020. En marge, A Lyon et en Île-de-France, l’organisateur distribue des paniers repas à des étudiants ultramarins dans le besoin et isolés de leur famille via « l’opération Repas solidaires étudiants ».

Julia Pressé a donc raccroché ses idées de maillots de bain en madras et en broderie anglaise et grâce à des tutos Afnor sur Youtube elle fabrique des masques. Les fournitures, élastiques et fils sont fournis par le groupe « solidarité masques covid-19 ». « Les soignants en réclament mais nous avons choisi de fabriquer pour le grand public. Les normes pour les soignants sont trop spécifiques » reconnait la bénévole antillaise.

Pour l’heure, Kant Lebeau est en discussion avec des associations qui se chargeront de distribuer les masques solidaires au public dès le lundi 11 mai, date du déconfinement dans l’Hexagone et dans les Outre-mer.

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images pour C’news Actus Dothy JuliaCreationsBainsMadras