Virus : La Nlle-Calédonie a pris très tôt «les bonnes mesures» et sort du confinement

« La situation est contrôlée, la gouvernement a pris des mesures fortes et à préféré prévenir que guérir. Le déconfinement nous apparaît justifié » commente une aide soignante de Nouméa dans le quotidien La Croix.

La Nouvelle-Calédonie a levé son confinement et la vie a repris un cours quasi-normal depuis ce lundi 20 avril, rapporte les journaux locaux. Une vie pas si proche de la vie d’avant car prévient le gouvernement calédonien, un retour au strict confinement ne serait pas exclu si la situation sanitaire se dégradait. Pour l’instant les calédoniens profitent de cet assouplissement qui n’est qu’un test de deux semaines jusqu’au dimanche 3 mai prochain.

L’annonce du président de la Collectivité, Thierry Santa, faite depuis le 16 avril, prend effet aujourd’hui  « toutes les conditions sont aujourd’hui réunies pour une pleine reprise de l’activité économique, dans le strict respect des gestes barrières» a déclaré l’homme politique. Après trois semaines de strict confinement dû au Covid-19, les calédoniens, libres de circuler se sont rendus à leur travail en voiture ou en transport en commun. Selon Thierry Santa, les commerces, snacks et restaurants peuvent ouvrir et les rassemblements de moins de 50 personnes sont permis à la « seule condition de conserver pendant quatre semaines, la liste nominative des participants et le contact téléphonique de chacun».

Quant aux métiers qui impliquent un contact rapproché, les coiffeurs, les masseurs ou certains professionnels de santé, «pour eux le masque sera obligatoire» a précisé le président Thierry Santa.

Les boîtes de nuit, les bars, les établissements de loisirs et les frontières restent fermés. L’école reprend progressivement dans la Province Sud (en demi-classe ou effectifs allégés) mais n’ouvrira que le 4 mai dans la Province Nord.

La Nouvelle-Calédonie a été peu impactée par l’épidémie du Covid-19, 18 personnes ont été testées positives au nouveau coronavirus parmi les 3451 tests réalisés sur le «Caillou». Tous les cas déclarés étaient importés de l’extérieur, indique une soignante de Nouméa, « 15 des 18 malades ont quitté l’hôpital, complètements guéris et aucun cas n’a été déclaré depuis 15 jours» atteste la soignante. Reste qu’environ 2 000 ressortissants calédoniens sont encore bloqués à l’extérieur de l’Archipel et qu’un programme de rapatriement est en cours. 850 personnes sont actuellement en quarantaine, la même procédure sera appliquée à tous les prochains arrivants.

Sur un Archipel qui compte des facteurs élevés de comorbidités, avec plus de 50 000 malades chroniques, dont une majorité de diabétiques, les autorités se veulent vigilants. Car, prévient le président du gouvernement « Les efforts ne doivent pas être relâchés si nous ne voulons pas faire machine arrière».

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Pinterest