Virus : Le coronavirus fait peur, une aide-soignante et une infirmière priées de partir de chez elles

Rédigé par : Dothy, le
Publié dans : Actualites, France
Mots clés : , , ,

Certains soignants qui se retrouvent au chevet des patients Covid-19 ne sont plus les bienvenus chez eux. C’est cette situation qu’a vécue deux femmes travaillant dans des hôpitaux, elles ont été priées de quitter leur logement. Leurs voisins n’applaudissent depuis leur fenêtre mais laissent des petits mots  pas très agréables sur le parvis des portes.

Et pour cause 84 % des Français se disent inquiets par l’épidémie de coronaviruspour eux et leur famille, selon un sondage Ifop réalisé pour « Le Journal du Dimanche » et publié il y a trois jours. Une peur qui crée des situations très tendues entre voisins.

France 3 Occitanie rapporte que certaines soignantes font face à des « opposition de leurs voisins » qui craignent la contamination au Covid-19. A Toulouse comme à Paris, les mêmes agissements. A Toulouse une aide-soignante de 24 ans a trouvé sur sa porte en fin de semaine dernière une petit mot écrit à la main : « Est-il possible pour notre sécurité de ne pas toucher les portes des parties communes ou peut-être, pour ces prochains jours, d’essayer de loger ailleurs ». Toujours sur ce petit message qui se conclut par « mes amitiés », le voisin ou voisine a joute « Ne prenez pas ça contre vous, mais je pense que moi-même ainsi que les voisins nous sentirions plus en sécurité ».

Un cas similaire à Paris dans le 20ème, c’est celui d’une infirmière qui devait être hébergée dans un appartement vide dans le 20ème arrondissement. Même réaction négative des voisins, copropriétaires de cet immeuble. L’ami de l’infirmière a eu comme réponse : « Que cette façon de procéder n’était pas acceptable, que je n’étais pas le seul dans cet immeuble et que ce comportement était égoïste ».

Cet ami répondait à l’appel de solidarité lancé par l’hôpital Tenon pour l’hébergement des soignants dans le cadre de la crise sanitaire française.

Info Coronavirus : 0 800 130 000

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images Capture d’écran