Virus: Matignon annonce des primes pour tous les soignants, les syndicats veulent une revalorisation salariale

Ce mercredi 15 avril 2020, le nouveau projet de loi de financement rectificatif a été présenté en conseil des ministres. A l’Elysée, le premier ministre Edouard Philippe a proposé un plan d’urgence de 110 milliards d’euros pour les entreprises, les personnes en difficultés, les salariés et le personnel soignant. Ce montant exceptionnel sera dédié à l’aide pour les foyers modestes et pour les étudiants. Et, l’exécutif a également annoncé des primes pour les soignants, du personnel hospitalier en première ligne depuis le début de l’épidémie du nouveau Coronavirus (SARS-CoV-2), COVID-19.

Édouard Philippe et Gérald Darmanin, le ministre des Comptes Publics ont promis le versement de primes exceptionnelles aux fonctionnaires de la Fonction publique d’État, soit près de 400 000 agents sont concernés. Il s’agit de fonctionnaires de police, d’enseignants qui gardent les enfants des soignants, de surveillants pénitentiaires ou encore de douaniers.

Les personnels soignants vont recevoir une prime exceptionnelle dont le versement est prévu le mois prochain indique le gouvernement d’Edouard Philippe. Tous les personnels soignants des hôpitaux en France et en Outre-mer recevront cette prime, même si elle varie selon « la charge » de travail durant cette crise du coronavirus. 1 500 euros seront versés à tous les soignants dans la trentaine de départements les plus touchés et dans les services qui ont accueillis des malades. Tous les autres personnels de santé de la fonction publique percevront 500 euros supplémentaires. Des primes nettes de toutes charges et d’impôts auxquelles s’ajoutent une majoration de 50% des heures supplémentaires de chaque soignant.

Seulement, les acteurs de la solidarité et les personnels soignants se disent déçus des annonces du gouvernement, pour le Secours Catholique c’est « un dispositif insuffisant pour faire face à  deux mois de confinement ».


Les syndicats de soignants restent partagés : « Nous ne voulons pas d’une aumône » répond Léonard Corti, le secrétaire général de l’intersyndicale nationale des internes. Des représentants syndicaux qui souhaitent qu’une vraie réforme soit engagée (dans un second temps)  sur la revalorisation des carrières hospitalières, comme le confirme sur BFM TV, Thierry Amouroux , le secrétaire général du syndicat des infirmiers.

Les familles modestes toucheront également une prime. Pour les foyers qui touchent le RSA ou l’ASS, le montant de cette prime sera de 150€ par foyer, à laquelle se rajoutera une prime de 100€ par enfant. Pour les foyers qui touchent les APL, seule la prime de 100€ par enfant « subsiste ».  Aucune démarche ne sera nécessaire, le versement de cette prime, prévue le 15 mai 2020, sera automatique.

Quant aux employés d’hôpitaux ou en Ephad, des négociations sont en cours entre l’Etat et les collectivités locales pour déterminer le montant de leur prime.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter instagram C’news Actus Dothy
Images capture d’écran C’news Actus Dothy