Virus-Témoin : Un burkinabé raconte « Nous n’étions même pas prêts à accueillir les malades ! »

« Nous n’étions même pas prêts à accueillir les malades », le Burkina Faso, pris dans la crise sanitaire du Coronavirus, n’a rien vu venir, jusqu’à l’arrivée du couple de deux pasteurs.

« Quand ils sont arrivés à l’Aéroport International de Ouagadougou-Burkina Faso, plusieurs de leurs fidèles sont venus les saluer » témoigne le fonctionnaire F., membre permanent du Fespaco, (Festival International du cinéma et de la télévision de Ouagadougou). Le couple de religieux étaient porteurs du Covid-19, la diffusion du virus s’est largement propagé dans le pays.

Résultat, le Burkina Faso, comme de nombreux autres pays africains, est confiné et mis en quarantaine . Les frontières, les postes de police, les transports et les marchés sont fermés. Un couvre feu a été instauré par le gouvernement, il a lieu tous les soirs de 19heures à 5heures du matin.

Seulement rapporte S. «les gens ne respectent pas le confinement », des consignes difficiles à suivre dans un pays caniculaire, où les habitants vivent dehors, tout le reste de l’année.

Selon les chiffres de S. et les déclarations de l’Etat qui «déclare les malades qui sont pris en charge», il y a dans le pays 205 personnes confirmées au test Covid-19, 27 guérisons et 12 décès comptabilisés.

Ouagadougou, confiné

L’activité économique s’est arrêtée comme en Europe et dans le reste du continent noir et les fonctionnaires travaillent via le réseau whatsapp, en privilégiant le télétravail.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images exclusives pour C’news Actus Dothy