Virus : Une ado de 16 ans est morte en Île-de-France, des médecins demandent une généralisation des tests de dépistage

Le nombre de décès ne diminue pas et en 24 heures 365 personnes sont décédés des suites de l’infection au Covid-19. Nul est épargné par ce nouveau virus, même les jeunes qui normalement ne sont pas répertoriés dans les catégories à risque sont des victimes de ce tsunami viral. Ce jeudi 26 mars, parmi les nouveaux décès recensés, en Île-de-France, une jeune adolescente de 16 ans a succombé, à l’infection au coronavirus (SARS-CoV-2), COVID-19.   la direction générale de la Santé a refusé d’en dire davantage sur les éventuels symptômes dont souffrait la jeune fille. La France compte 29 155 cas confirmés et le nombre de morts se chiffre à 1 696.

Pour sauver des vies et freiner la propagation de la maladie, des médecins demandent plus de dépistages dans tout le pays. 600 médecins réunis en collectif ont saisi la Cour de Justice de Paris.

Un référé déposé par un syndicat de médecins de la région d’Aix-en-Provence, demande la généralisation des tests de dépistage anti-coronavirus ainsi que l’autorisation de prescrire et d’administrer de la chloroquine aux patients jugés à risque. Présenté par certains comme un remède, ce traitement anti-paludéen fait débat au sein de la communauté scientifique. En attendant, comme il a été indiqué dans un décret publié aujourd’hui au Journal Officiel, il peut être administré aux cas les plus graves de la maladie mais pas aux formes moins sévères. Demain vendredi 27 mars, le Conseil d’Etat confirmera ce décret ou ira dans le sens des médecins.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images capture d’écran C’news Actus Dothy