Vœux 2017 du Préfet : « Protéger au mieux les Martiniquais »

Vues : 203

« Chères Martiniquaises,
Chers Martiniquais,
Une nouvelle fois, j’ai l’honneur et le plaisir de vous présenter mes meilleurs voeux pour l’année à venir. Je voudrais d’abord avoir une pensée particulière pour celles et ceux d’entre vous qui se trouvent dans la peine, la solitude ou la maladie. Je tiens à les assurer, au nom de l’ensemble des services de l’État, de mon soutien, et leur témoigner ma solidarité.

En 2016, la France, debout et rassemblée, a su surmonter les épreuves auxquelles elle a eu à faire face. Notre pays, vous le savez, a de nouveau été attaqué pour ce qu’il est et ce qu’il représente aux yeux du monde. Les attentats qui ont endeuillé tant de familles et notre pays tout entier nous ont conduits à porter toujours plus haut les valeurs de la République, la solidarité, et l’engagement citoyen.

L’État n’a cessé de tout mettre en oeuvre -et il continuera de le faire en 2017-pour assurer la protection de tous. C’est pour cela que l’état d’urgence a été prolongé et que les forces de l’ordre sont mobilisées, partout dans le pays, dans l’hexagone, dans les outre-mer et en Martinique, pour garantir la sécurité des Français. L’État est là, il met tous les moyens à disposition pour protéger au mieux les Martiniquais, moyens que le Premier ministre, lors de son déplacement en tant que ministre de l’Intérieur, il y a quelques semaines, a encore renforcés, dans le cadre du plan Sécurité pour les Outre-mer.

Je tiens à rendre solennellement hommage aux forces de sécurité intérieure qui ont été, cette année encore en Martinique, lourdement sollicitées et qui font un travail remarquable. (…) Je sais leur compétence et leur engagement, je sais leur sens du devoir et leur abnégation. Je peux les constater au quotidien dans les nombreuses interventions qu’elles effectuent, souvent dans des conditions difficiles, au service de la population.

Cette mobilisation, appuyée sur le renforcement de la liaison avec les communes, a permis de conforter une évolution positive des tendances de la délinquance en 2016. Mais le niveau de violence de certains faits reste intolérable. L’usage des armes à feu et des armes blanches est encore trop répandu sur l’île. J’en appelle à une prise de conscience collective, de chacune et de chacun, et dès le début de l’année sera lancée une nouvelle opération « déposez les armes » . En matière de sécurité routière également, il n’est plus possible de continuer à constater, malgré tous les efforts faits en matière de prévention et de répression des comportements à risque, un nombre toujours trop élevé de conducteurs avec des comportements irresponsables sur les routes.

Les forces de sécurité intérieure continueront d’être très présentes en 2017 sur les routes mais chacun doit faire preuve de responsabilité.
L’exigence en matière de sécurité civile reste aussi une priorité. Lorsque la Martinique a été touchée par des événements climatiques ou sanitaires, la solidarité a également été au rendez-vous. L’épidémie de zika, qui a sévi de janvier à octobre, a été contenue et à aucun moment l’appareil sanitaire n’a été débordé, notamment grâce à la mobilisation de tous les acteurs de santé martiniquais et aux renforts venus de l’hexagone.

La Martinique a aussi connu de fortes intempéries au mois de septembre notamment, d’abord dans le Nord de l’île puis lors du passage de la tempête Matthew. Et là encore, la solidarité nationale a aussitôt été mobilisée par la ministre des Outremer à travers l’ouverture immédiate des fonds de secours, en particulier au bénéfice du monde agricole, et la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour les communes concernées.
Chaque fois, la compétence et le savoir-faire des services de secours et d’intervention ont permis de réagir rapidement et avec un grand professionnalisme. Et je veux aussi saluer la population martiniquaise dans son ensemble qui a adopté, dans ces circonstances exceptionnelles, les comportements responsables.
La solidarité nationale ne s’exerce pas uniquement dans des circonstances dramatiques ou exceptionnelles. Elle est à l’oeuvre dans l’ensemble des politiques publiques. Dans tous les domaines, l’État a été présent et continuera de l’être en 2017 pour soutenir les initiatives innovantes, pour accompagner les partenaires publics ou privés mais également pour proposer des dynamiques qui – progressivement – portent leurs fruits.

C’est le cas en matière d’emploi. Le chômage en Martinique diminue. Le nombre de demandeurs d’emploi a baissé de 10% depuis 2013. Cette diminution est encore plus marquée pour les jeunes : – 30%. Et cette tendance se consolide dans la durée. Les derniers chiffres de Pôle Emploi le confirment : le nombre de demandeurs d’emploi a baissé de 6% sur un an et cette diminution dépasse même 16% pour les jeunes de moins de 25 ans.
Cette évolution est bien sûr liée à un contexte général de reprise de l’activité économique et c’est tant mieux ; mais aussi à la mobilisation des dispositifs d’aide mis en place par l’État en termes de soutien à la compétitivité des entreprises et d’aide à l’embauche. En Martinique, des actions innovantes – comme la mise en place de médiateurs économiques ou de guichets uniques d’information pour les entreprises – ont également été lancées afin de renforcer l’impact des dispositifs nationaux. Ces actions n’ont qu’un seul objectif : le développement de l’activité et donc la création d’emploi dans le secteur marchand.

La lutte contre le chômage, qui se situe encore à des niveaux supérieurs à la moyenne nationale, continuera d’être la priorité, le combat pour l’égalité entre les femmes et les hommes n’est pas terminé, la lutte contre la pauvreté doit continuer à s’intensifier. Oui, beaucoup reste à faire et cela ne pourra se faire qu’ensemble, en s’appuyant sur la richesse que constituent en termes d’innovation, de création de richesse et d’emploi, les petites et moyennes entreprises martiniquaises.

L’action de l’État en 2016 a enfin été placée sous le signe du partenariat avec l’ensemble des collectivités. C’est cette démarche qui prévaut en matière d’aménagement du territoire, dans le cadre de la mise en oeuvre du Contrat de Plan Etat- Région et des fonds européens ou en matière de logement, en partenariat avec les communes et les bailleurs sociaux. L’effort en matière de logement a été à la hauteur de l’enjeu, voulu et fixé par la ministre des Outre-mer dans le cadre du plan logement Outre-mer.

Ce sont plus de 1100 logements financés cette année, soit 400 de plus qu’en 2015. Enfin, en 2016, l’État a continué d’accompagner les collectivités dans un contexte marqué par des changements institutionnels importants avec la montée en puissance des intercommunalités et marqué également par la création de la nouvelle Collectivité Territoriale de Martinique, partenaire incontournable de l’État dans de nombreuses politiques publiques et gestionnaire, depuis le 1er janvier dernier, d’une grande partie des fonds européens. Chères Martiniquaises, chers Martiniquais, je souhaite pour finir, partager avec vous un message de confiance et d’audace.

Confiance, car une nation qui se projette, qui a de l’ambition pour sa jeunesse, pour son territoire, pour son avenir, c’est une nation où règnent l’espérance et la volonté collective et partagée de progrès. Nous avons des atouts sur lesquels nous pouvons nous appuyer. Nous avons une jeunesse, sur l’ensemble du territoire français, et singulièrement en Martinique, qui innove, qui est curieuse, qui a envie de s’engager dans le monde associatif, dans le monde professionnel et qui a envie de jouer pleinement et activement son rôle citoyen.
Audace, enfin, car il nous faut agir continûment et notamment nous ouvrir toujours plus à notre environnement régional. C’est de notre participation et de notre engagement, en tant que citoyens, en tant qu’entrepreneurs, en tant que salariés ou fonctionnaires, que dépendent l’avenir et le développement auxquels nous aspirons.

Ce sont bien l’action et la solidarité qui permettent de donner un sens à nos valeurs communes. Ce sont l’action et la solidarité qui concrétisent la promesse d’égalité et ce sont l’action et la solidarité qui valorisent en même temps la réussite de chacun.
Pour 2017, je fais donc le voeu d’une France et d’une Martinique rayonnantes, non parce que tout est facile, mais parce que c’est avec l’engagement, l’enthousiasme et la solidarité que nous continuerons à consolider les valeurs qui sont les nôtres de liberté, d’ég alité et de fraternité.(…)
A titre plus personnel, pour chacune et chacun d’entre vous, je forme le voeu que cette nouvelle année vous apporte bonheur, santé et réussite. Pour chacune et chacun d’entre vous et pour tous ceux qui vous sont chers, je forme le voeu que 2017 vous apporte le meilleur.
Vive La Martinique, Vive la République, Vive la France.

Fabrice Rigoulet-Roze, préfet de la Martinique »