Voeux 2021 d’Alfred Marie-Jeanne aux Martiniquais

Mis en ligne par admin, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

Vœux 2021 du Président de la Collectivité Territoriale de Martinique, Alfred Marie-Jeanne : Il appelle à « plus de solidarité envers les plus démunis, plus de respect envers nos ainés, plus de droiture dans nos comportements … »

Martiniquaises, Martiniquais,
Chers compatriotes,
A cette même date, l’an passé, mes vœux appelaient à plus de confiance et de détermination pour confirmer les choix et les directions arrêtées.

La survenue de la crise sanitaire a ébranlé nos certitudes, perturbé nos habitudes, et inversé nos attitudes. Elle a exacerbé les maux du Monde et les déséquilibres écologiques et a amplifié les principes financiers qui gouvernent l’ordre international.

La crise s’est rajoutée aux conflits et aux guerres, source de souffrances supplémentaires.
Plus près de nous, les vicissitudes du géant américain ont montré que l’histoire pouvait se répéter dans ses travers les plus vils et absurdes tels, la violence raciste et l’abandon des
plus démunis.

Celui-ci a propagé partout dans le Monde, la politique du pire. Il est à espérer pour l’année à venir, la fin de ses exactions dans le continent caribéen. Nous sommes tenus de repenser le Monde avec d’autres pour que l’Humain retrouve toute sa place.

La CTM a joué son rôle de bouclier pour protéger et éviter le délitement, et aussi de phare pour préparer la métamorphose nécessaire de notre société, vers une économie plus vertueuse, plus résistante, plus responsable.

L’écosystème de notre mieux-être économique et social a été régénéré, avec un assainissement financier toujours en cours. Une voie d’avenir plus stable a été tracée ; les acquis sont
patents. Il convient de les protéger. En cela, j’ai toute confiance en notre jeunesse pour relever les défis de l’avenir. Prenons garde toutefois, aux sirènes de la surenchère démagogique.

Chers compatriotes,

Dans la gestion de la crise, il faut noter que le partenariat instauré avec les instances du Gouvernement a engendré plus de dialogue, mais paradoxalement, avec moins de
compréhension et de respect de nos différences.

La Dengue hélas, s’est surajoutée et nombre d’entre nous, ont eu du mal à accéder aux soins. Je pense à toutes les personnes touchées dans leur santé, et les malades du cancer en
particulier… C’est pour cela qu’il me semble nécessaire de poursuivre l’amélioration de notre système hospitalier.

L’empoisonnement à la chloredécone nous incite également à revoir notre politique agricole vers plus d’autosuffisance alimentaire et de domicilier plus de compétences chez nous.

Il est vrai que les crises auront accentué nos fragilités et révélé nos atouts. Elles ont mis en lumière la raison d’être de nos partenariats et de nos stratégies de coopération. Elles ont aussi démontré que la distanciation ne nous a pas, pour autant, éloigné de nos traditions de solidarité.

Martiniquaises, Martiniquais les temps à venir nous engagent à :

– Plus de solidarité envers les plus démunis,
– Plus de respect envers nos ainés,
– Plus de droiture dans nos comportements
– Plus de rectitude dans nos convictions
– Plus de confiance en nous-mêmes

Pour mieux affronter l’avenir, il nous faut plus d’audace et surtout plus de probité. Lanmen dan lanmen pou Matinik vansé ek rété doubout !

Pli bel lanné 2021 ba zot tout !
Mèsi anpil, Mèsi anchay